Ce n’est pas l’AMEP qu’il faut combattre.


Kod yanm maré yanm.
Non l’équipe éducative de l’AMEP ne renie aucune valeur identitaire martiniquaise. Cette équipe est bien consciente des enjeux éducatifs dans notre société et n’a à cœur que le bien des enfants qu’elle accueille dans l’établissement. Personne n’ignore cette lourde tâche qu’est l’éducation en Martinique où l’école vient plus souvent que rarement au secours des carences éducatives familiales. Et plus qu’ailleurs l’AMEP remplit cette mission. Ces carences éducatives c’est d’abord le résultat de nos propres défaillances d’adultes qui n’arrêtons pas de nous plaindre d’un système d’acculturation tout en profitant de ses bienfaits matériels. Ça c’est de notre faute et il faut accepter de l’entendre.

Lévé ti manmaiye sé pa ralé chèz bô tab.
Il ne s’agit pas ici de revenir dans les détails du débat qui agite cette communauté scolaire. Oui dans les discussions certaines expressions ont dû échapper à telle ou telle partie. Notre rôle est de faire confiance à cette équipe. C’est une équipe de militants. Croyez-moi c’est très rare. Arrêtez de combattre un de nos derniers remparts. Venez plutôt dans les conseils de classe, venez accompagner vos enfants devant l’école, accompagnez les dans le travail à la maison, privilégiez la discussion avec eux plutôt que votre téléphone, vérifiez leurs tenues, vérifiez leur alimentation, soyez actifs dans les associations de parents.
Il ne s’agit pas non plus de donner des leçons, mais de souligner des carences vérifiables dans tous les établissements scolaires de Martinique. Ça c’est nos comportements, et il faut l’entendre.
L’identité martiniquaise n’est pas un refus des règles inhérentes à tout système de valeur, mais la recherche et le respect de tout ce qui la construit, y compris les règles de bienséance. C’est le message de l’AMEP.

Tiré ta nou pou mété ta yo.
Ce n’est pas l’AEMEP qu’il faut combattre mais ce système qui n’a jamais cessé d’exclure les martiniquais de leur environnement culturel, social, historique, bref, les exclure d’eux même. Il y a des combats à mener pour un vrai projet éducatif en Martinique. Voilà ou nos enfants nous attendent. Dans la revendication à la participation à l’élaboration des programmes d’histoire, de géographie, des arts etc.
Malgré ce programme d’aliénation l’AMEP fait ce travail de connaissance et d’affirmation de l’environnement de l’être martiniquais. Beaucoup d’artistes martiniquais accompagnent des projets culturels dans ce travail de conscientisation.
Oui c’est un mauvais procès fait à l’AMEP il est encore temps de l’arrêter.

Drapo à sé pa l’onyon. Pa météy an tout soss

Jeff Lafontaine

(2 commentaires)

  1. Bravo ! Jeff Lafontaine au secours d’un établissement privé, payant et rétrograde dans sa pensée (cheveux courts) Qui assurera la police de taille des cheveux ? Trop court : inacceptable, trop long, inacceptable, crane rasé, inacceptable, locks, inacceptable.
    Pour quelqu’un qui a un CV à rallonge d’éducateur sur FB, il devrait apprendre à conjuguer le verbe « remplir »
    |… Et plus qu’ailleurs l’AMEP remplie cette mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *