Guadeloupe : Mars 2020 La liberté d’accès aux soins triomphait devant les tribunaux

Une loi votée par des hommes établissant une règle peut être légale mais aussi foncièrement injuste et immorale. Rappelons-nous que l’esclavage qui fût régi par le code noir était légal mais foncièrement criminel et rappelé par la loi Taubira.

Mars 2020, En Guadeloupe, c’est la justice qui donne raison à une organisation syndicale l’UGTG pour que la liberté de soigner soit respectée. La justice reconnaît que des traitements préventifs et de soins ont suffisamment fait leurs preuves et ordonne qu’ils soient mis en œuvre sans délais.

Les traitements préventifs n’étaient pas dans les plans du gouvernement qui avait fait appel de cette décision de justice devant le Conseil d’État qui bien évidemment avait annulé la décision de justice qui était en faveur de l’UGTG.

https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/doses-d-hydroxychloroquine-et-tests-de-depistage-au-chu-de-guadeloupe-decision-en-refere-du-4-avril

Reportage à écouter ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *