Covid-19 : Des chiffres de personnes vaccinées hospitalisées en Martinique

Il faut faire preuve de patience et utiliser un parcours du combattant afin d’obtenir les chiffres officiels du Covid sur les plates formes étatiques pour la Martinique. Cependant nous n’avons pu trouver aucun chiffre officiel sur les éventuels décès de personnes vaccinés que cela soit en primo dose récente – primo dose efficace ou schéma vaccinal complet en Martinique.

Que faut-il penser lorsque de certains intervenants dans des JT locaux de ces derniers mois qui prenaient le soin d’affirmer avec assurance qu’il n’y avait aucun vacciné du covid hospitalisé en Martinique ?

Sauf que la DREES qui est le service statistique public du Ministère des solidarités et de la santé et qui fait partie du service statistique public piloté par l’Insee nous dit tout à fait autre chose. Que se passe t-il avec cette vaccination en Martinique ? Pourquoi tant de cachoteries avec un acte médical aussi peu anodin qu’est cette injection d’ARNm ?

Même si la DREES affirme qu’il y a en France neuf fois plus d’entrée en soins critiques parmi les personnes non vaccinés que parmi celles qui sont complètement vaccinées de 20 ans et plus, il n’en demeure pas moins que des personnes complètement vaccinées se retrouvent, aussi, en Soins Critiques.

Il y a t-il eu des vaccinés covid hospitalisés en Martinique ? Voyons ce que dit ci-dessous la DREES.

Voici l’analyse de la DREES pour la période allant du 31 Mai au 14 Novembre 2021.

383 personnes vaccinées se sont retrouvés en HC (Hospitalisation Conventionnelle) dont 196 avec un PCR positif.

91 personnes vaccinées se sont retrouvés en SC (Soins Critiques) dont 41 avec un PCR positif.

Pour la seule période du 18 octobre au 14 novembre : 44 hospitalisions de personnes vaccinées dont 12 en soins critiques.

Quel est le taux d’hospitalisation entre vaccinés et non vaccinés du 18 octobre au 14 novembre ?

Taux d’Hospitalisations dont Soins Critiques chez les non vaccinés : (119+32) / 315 = 47 %

Taux d’Hospitalisations dont Soins Critiques chez les vaccinés en schéma complet : (32+12) / 78 = 56 %

Le plus inquiétant est de voir que pour 34 % de personnes ayant reçu un schéma complet en Martinique leur taux d’hospitalisation sur cette même période est plus important que chez les non vaccinés.

Pour aller plus loin : Graphique PCR+Graphique Soins CritiquesGraphique Hospitalisations Conventionnelles

Tests positifs chez les personnes vaccinées et non vaccinées :

Le site du gouvernement info coronavirus compare en 7 jours pour une mise à jour le 13 novembre le nombre de tests positifs chez les personnes vaccinés et chez les personnes non vaccinés. Que remarque t-on ?

Le taux de positivité des vaccinés est 5,9 fois supérieur à celui des non vaccinés. La frontière des tests positifs entre vaccinés et non vaccinés devient de plus en plus étroite.

comparaison en 7 jours pour une mise à jour le 13 novembre

Quoiqu’il en soit, les autorités veulent contrôler avec une seule arme un virus qui comporte un arsenal de munitions grâce à une mutagénèse qui ne dit pas son nom.

Au moment où nous écrivons ce sujet et il fallait évidemment s’y attendre un nouveau variant dénommé OMICRON* (qui est la quinzième lettre de l’alphabet grecque) vient de faire son entrée sur la scène internationale.

Très tôt Evolution Martinique avait averti ses lecteurs sur l’abonnement vaccinal qui se mettait en place à vie comme l’avait lui même fait savoir le directeur de Moderna. En moins d’un an les français sont appelés à renouveler une troisième dose sous peine de non validité du pass sanitaire comme ce fût le cas en Israël. En Israël la quatrième dose est déjà mise en oeuvre. Comment cela serait-il autrement en France ? RDV à la quatrième dose ?

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les gouvernants ont vacciné en masse sur un virus mutant rapidement et ce en pleine pandémie.

Des français ont accepté d’une manière incroyable de troquer leur liberté contre leur contrôle par un pass sanitaire (vaccinal). Jusqu’à quand ?

*La lettre omicron tire son origine de la lettre correspondante de l’alphabet phénicien, 𐤏. Celle-ci provient peut-être de l’alphabet protosinaïtique, une écriture utilisée dans le Sinaï il y a plus de 3 500 ans, elle-même probablement dérivée de certains hiéroglyphes égyptiens ; le hiéroglyphe sur lequel la lettre phénicienne est basée signifierait « œil ». 

Alexandre JEAN-LOUIS, le 26/11/21

(8 commentaires)

  1. Il n’est pas déraisonnable de penser que nous aurons besoin d’un quatrième vaccin », a annoncé le ministre de la Santé israélien ce mercredi 24 novembre.

  2. Les nons vaccinés sont plus nombreux en nombre de positivité car il se font tester plus souvent que les vaccinés pour avoir l’autorisation d’aller travailler, se faire soigner et avoir accès à des services qui jusque là faisaient partie des libertés de l’homme, de la vie normale.

  3. Bonjour, il y a un gros biais cognitif dans votre analyse. Vous comparez les taux d’ hospitalisation uniquement sur les personnes atteintes du Covid présentant des symptômes ! Si on regarde sur la population totale testée… il y a 3 fois plus de personnes non vaccinées en soins critiques que de personnes vaccinées… pour des populations globalement similaires à ce jour…

  4. Cet article porte à confusion parce que sur à peu près le même nombre de test PCR effectués sur les non-vaccinés et les vaccinés,
    713 tests sont ressortis positifs pour les non-vaccinés tandis que seulement 179 sont ressortis positifs pour les vaccinés.
    Ça donne 10.5% de chances d’attraper le covid pour les non vaccinés, contre 2% pour les vaccinés.

    Maintenant votre article indique que 56% des vaccinés en schéma complet sont en soins critiques mais leur calcul est basé sur l’ensemble des admissions à l’hôpital et non juste aux patients ayant été testés positifs au covid ce qui ne donne aucun indicateur de l’efficacité du vaccin car certaines de ces admissions ne sont pas dues au covid. Si on refait les calculs, ça nous donne :

    -16% des personnes non-vaccinés avec un test positif sont hospitalisées (13%) ou en soin critiques (3%)
    -3.91% des personnes avec un schéma vaccinal complet sont hospitalisées (3.35%) ou en soins critiques (0.56%)

    Donc vous avez moins de risques d’attraper le covid quand vous êtes vaccinés, et même si vous attrapez le covid, vous avez 16% de chances d’être hospitalisé si vous n’êtes pas vacciné contre 4% si vous l’êtes (4 x moins de chances) et 3% de chances d’être en soins critiques si non-vacciné contre 0.56% si vous êtes vacciné (5 x moins de chances).

    Enfin une autre statistique qui n’a pas été explorée est le nombre d’hospitalisation dans l’ensemble par rapport au nombre d’hospitalisation ayant été testé positif au covid :

    -parmi les non-vaccinés, 80% des hospitalisations conventionnelles incluent des personnes ayant été testées positives au covid et 71% des personnes en soins critiques ont été testés positives au covid.
    -parmi les personnes avec un schema vaccinal complet, 18% des hospitalisations conventionnelles incluent des personnes ayant été testées positives, et 8% des personnes en soins critiques ont été testées positives au covid.

    Donc on peut supposer que la raison majeure des hospitalisations et soins critiques des personnes non-vaccinées est le covid, tandis qu’on peut affirmer et confirmer que le covid n’est pas la raison majeure pour les personnes vaccinés.

    1. Votre première phrase commence par le fait que notre article porte à confusion sur le même nombre de « tests PCR effectués sur les non-vaccinés et les vaccinés, 713 tests sont ressortis positifs pour les non-vaccinés tandis que seulement 179 sont ressortis positifs pour les vaccinés.
      Ça donne 10.5% de chances d’attraper le covid pour les non vaccinés, contre 2% pour les vaccinés. »

      CEPENDANT, il vous aura peut être échappé que 44% de personnes NON VACCINÉES présentaient des symptômes et que 43,5% des personnes VACCINÉES présentaient des symptômes.

      Aussi, vous voyez que vous même vous apportez votre contribution sur un facteur de chance et de supposition. Pensez-vous qu’à ce stade de la connaissance de cette maladie nous soyons encore à déchiffrer et quémander des données transparentes et fiables des autorités sanitaires.

      Autre exemple vous essayez de démontrer que « 3,91% de personnes vaccinés qui sont hospitalisés sont positifs au covid » cependant qu’elle est la réalité des 56% des vaccinés hospitalisées ? Il y a t-il des personnes hospitalisées pour cause d’effets indésirables du vaccin ?

      Il est dommage que malgré votre contribution honnête, vous soyez obligé d’employer la chance et la supposition. Mais cela n’est pas de votre faute mais de celle des autorités qui malheureusement ne mettent pas à disposition toutes les données en toute transparence malgré le comité transparence à cet effet.

      Connaissez-vous la moyenne d’âge des décès Covid sur toute la période ?

      Je remarque aussi que personne ne trouve rien à dire sur l’évidence de : « Le taux de positivité des vaccinés est 5,9 fois supérieur à celui des non vaccinés et que la frontière des tests positifs entre vaccinés et non vaccinés devient de plus en plus étroite. »

      Autre sujet plus sensible nous attendons toujours les chiffres des personnes qui seraient vaccinées et décédées du covid. Le saurons-nous un jour ?

      1. Par rapport au commentaire suivant « CEPENDANT, il vous aura peut être échappé que 44% de personnes NON VACCINÉES présentaient des symptômes et que 43,5% des personnes VACCINÉES présentaient des symptômes. » vous avez raison qu’en pourcentage cela indique qu’on a autant de chances de développer des symptômes du covid si on l’attrape, qu’on soit vacciné ou non. Maintenant, cela n’indique en rien la sévérité des symptômes. En regardant le nombre d’hospitalisations et de soins critiques des personnes ayant eu un test positif, tandis que les chiffres pour les non-vaccinés ne nous permettent que de supposer, il est clair que dans les chiffres pour les vaccinés, ceux qui sont en soins critiques et hospitalisés et ayant été testés positifs sont peu nombreux, et la raison de leur admission en soins critiques pourrait ne pas être dû au covid non plus. Donc on peut confirmer que le covid n’est pas la principale raison des hospitalisations/soins critiques chez les vaccinés. (7 (6+1) personnes sur les 44 (32+12) admis au total chez les vaccinés étaient testés positifs au covid. Donc pour les 37 autres, le covid ne peut pas être la cause de leur admission)

        Pour ce commentaire « Autre exemple vous essayez de démontrer que « 3,91% de personnes vaccinés qui sont hospitalisés sont positifs au covid » cependant qu’elle est la réalité des 56% des vaccinés hospitalisées ? Il y a t-il des personnes hospitalisées pour cause d’effets indésirables du vaccin ?  »

        La réalité des 56% vaccinés hospitalisés est que vous utilisez le nombre de personnes vaccinées testées positives pour diviser le nombre TOTAL d’admission (c’est-à-dire incluant des personnes positives ET négatives au covid) et non le nombre d’admission « Dont RT-PCR positive » seulement qui isole le nombre d’admission de personnes positives au covid. D’après les statistiques et comme je l’ai dit plus haut, parmi les 44 admissions totales, il y en a 37 qui ont été admis sans avoir été testé positif au covid, la raison de leur admission n’étant pas le covid, les 56% que vous trouvez ne nous indiquent rien.

        Les vaccinés ne sont pas immunisés contre toutes les maladies et les accidents, et donc peuvent être admis à l’hôpital sans pour autant que ce soit à cause du covid.

  5. J’ai la nette impression que la comparaison entre une population vaccinée et une population non vaccinée face à la maladie pour ce qui concerne l’hospitalisation (et les décès) est en permanence fourbe: la distribution de la contamination, la sévérité et le décès est largement inéquitable puisque sont ciblés dans les grandes lignes les obèses et les vieux.

    Considérant de toutes les façons que d’après la CDC (il y a déjà 1 an) seuls moins de 10% des décès déclarés COVID sont sans comorbidités associées, les probabilités de se retrouver en réa calculées à partir de statistiques hétérogènes (il n’existe aucun protocole uniforme de dépistage) sont suspectes par essence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *