Covid-19 en Martinique : un taux de décès de 0,1% depuis le début de l’épidémie

Nous avions vu que la Martinique a traversé une vague plutôt modérée pendant les vacances de pâques et une déferlante pendant les vacances de juillet-aout ( Voir vidéo de l’IHU à 3:30 – https://youtu.be/mS9VscGwad4 ). Il est indéniable de constater que cela correspond à deux périodes de grande affluence aéroportuaire dont la principale en juillet-aout. Nous n’y reviendrons pas en détail, le tableau joint est déjà assez explicite. (près de 110 000 passagers en moins de deux mois en pleine épidémie, circulez il n’y a rien à voir) Covid-19 outre-mer une vague sans précédent à parti de juillet pourquoi ?

L’outre-mer champion de comorbidité

La Martinique fait partie des territoires de France ayant l’un des taux de comorbidités les plus importants. On observe des taux d’incidence beaucoup plus élevés que les taux nationaux dans les régions d’outre-mer pour certaines complications. À structure d’âge identique, le taux d’incidence des hospitalisations pour mise sous dialyse ou greffe rénale était 1,9 fois supérieur au taux national en Guyane, 1,8 fois plus élevé à la Réunion, 1,6 fois en Martinique et 1,3 fois en Guadeloupe. Le taux d’incidence des hospitalisations pour AVC était 1,4 fois plus élevé que le taux national à la Réunion et 1,3 fois plus élevé en Guyane. Le taux d’incidence des hospitalisations pour amputation d’un membre inférieur était 1,5 fois plus élevé que le taux national en Martinique et 1,2 fois plus élevé en Guyane. Enfin, en Martinique, le taux d’incidence des hospitalisations pour plaie du pied était 1,4 fois supérieur au taux national. Incidence comorbidité en Outre-Mer

Une population qui vieillit et décroît en Martinique

Les plus de 60 ans, génération du baby-boom, sont de plus en plus nombreux (figure 2). Leur part dans la société martiniquaise atteint 31 % en 2020 (contre 21 % en 2010), la tranche des 75 ans et plus représente 11 % (contre 7 % en 2010) et seulement un quart de la population a moins de 25 ans (contre un tiers en 2010). INSEE

Une hausse des décès liée au vieillissement de la population

En 2019, la Martinique enregistre 267 décès de plus qu’en 2018. Le nombre de décès s’élève à 3 559, soit une hausse de 8,1 %. Cette progression observée durant les dernières années s’explique notamment par la part croissante des personnes âgées dans la population martiniquaise. En dix ans, les décès augmentent de 28 %. Ainsi, le taux de mortalitécontinue de croître : il s’établit à 9,6 ‰ et dépasse le niveau de la France métropolitaine (9,2 ‰).

L’espérance de vie à la naissance fléchit de trois mois entre 2018 et 2019. Elle atteint alors 78,8 ans pour les hommes et 84,3 ans pour les femmes.

Conséquence dramatique pour les covidés avec comorbidité

EN effet, santé publique France dans son relevé hebdomadaire du 26 aout faisait état de cette réalité avec 90% des patients hospitalisés qui présentaient au moins une comorbidité. (90% des patients atteints de comorbidités) Point hebdomadaire covid Martinique du 26 aout (Page 10)

0,1% de décès Covid dans la population totale

Sans minimiser l’impact de cette maladie, la réalité doit prendre en compte le fait que le virus a hospitalisé en grande majorité des personnes (90%) atteintes de comorbidités et âgées même si les autres tranches d’âges inférieurs ont été touchées dans une moindre mesure.

Le dernier recensement de l’INSEE fait état de 368 783 habitants pour la Martinique. Du 1er janvier au 31 aout 2021 la Martinique compte 416 décès (-44 décès de 2020) dont 407 décès provenance de Martinique. Cette mortalité représente 407 / 368 783 = 0,1%.

90% de patients hospitalisés soit 366 décès de comorbidité sur les 407 au total. Selon le taux de comorbidité des patients déclaré par Santé publique France, 41 Martiniquais à priori ne présentaient pas de comorbidité déclarée soit 0,01% de la population totale.

En conclusion, en 2021

397 personnes atteintes de comorbidités sont décédés ce qui représente 0,1% de la population

40 personnes sans comorbidités déclarées seraient décédés ce qui représente 0,01% de la population. Ce qui ne veut pas dire dans cette catégorie que certains n’auraient pas d’immunodépressions inconnues.

Un commentaire

  1. 90,1% des patients hospitalisés atteints de comorbidités. Comment ce pays a t’il pu être ainsi effrayé ? 400 morts Covid sur 3540 décès par an toutes causes confondues. Et comment les autorités se sont amusées avec la peur de la mort jusqu’à l’instrumentaliser pour un objectif vaccinal comme ci il s’agissait de remplir un contrat.

    CELUI QUI CONTRÔLE LA PEUR DES GENS DEVIENT LE MAÎTRE DE LEURS ÂMES.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *