Quand on veut enterrer une décision on crée une commission

Il me semble que la demande des martiniquais est de les exclure de l’application de l’obligation vaccinale et du passe sanitaire que 70% des martiniquais refusent. Mieux encore beaucoup de martiniquais qui ont pris de force la première dose et par peur la seconde ne sont pas prêts à prendre la troisième dose, voire la quatrième. Mé wi piske sé zépol nou zot bizoin tounen paswa

Mi sé sa nou mandé
1 – Le retrait de la loi instituant l’obligation vaccinale, le pass sanitaire et les sanctions assorties, mais aussi l’arrêt et la levée de toutes les mesures de suspension de contrat de travail pris à l’encontre de salariés et le paiement des salaires non versés.
2 – L’arrêt de la répression qui frappe les salariés en lutte, notamment sur leur lieu de travail.
3 – L’octroi de moyens humains et matériels indispensables pour l’hôpital public.
4 – L’augmentation des salaires et des pensions des minimas sociaux
5 – Ouverture des discussions sur la prime Covid-19
6 – L’arrêt du développement de l’emploi précaire
7 – Abandon définitif de la réforme de la retraite
8 – La réduction des prix des produits pétroliers et notamment du gaz, leur blocage à un niveau en rapport avec le pouvoir d’achat de la majorité de la population pour une durée indéterminée.
9 – Allotissement du transport dans les marchés publics.
10 – Endettement acté du plan chlordécone 4, exonération DRS CSG pour 15 ans pour le secteur de la pêche
11 – Prise en charge des frais de dépistage des travailleurs contaminés par la chlordécone et gratuité des tests de dépistages pour tous.
12 – Ouverture d’une discussion avec les autorités compétentes concernant les taxis de place et les taxis collectifs.
13 – Ouverture des discussions avec les artistes Martiniquais concernant les problèmes inhérents à la profession pour faire valoir les difficultés face à la conjoncture actuelle. Pa plis ki sa ! 

Welto
On se demande bien aujourd’hui comment en est-t- on  arrivé à créer une commission pour traiter du premier point? De « retrait » on est passé à « adapter ».
C’est-à-dire comment s’y prendre avec les martiniquais qui refusent pour qu’ils acceptent l’injection expérimentale ou encore trouver un produit de substitution. sé sa zot bizouen?
« On met quoi à la place ? Il nous faut réfléchir » disait un des membres de cette commission.

Ayen missié mwen ! Yo diw non. Sé lé yo pa léy. Ou pa ka tann. i gwatjui yo pa léy!
Ces négociateurs fonctionnent comme si les martiniquais ignoraient qu’il y a un virus qui circule et qu’il est dangereux.
Ces gens fonctionnent comme si les martiniquais ne voulaient pas se soigner et se comportaient comme des inconscients en faisant confiance à d’autres méthodes de soins et en particulier aux « Rimèd razié ».
Ces gens pensent qu’il y a une seule manière d’y faire face : l’injection expérimentale. La seule solution. Kan ta wou ? tjip ! pa rété la.

Nou koumansé bon épi sa
Le martiniquais et les Guadeloupéens le savent.
De plus en plus d’informations montrent que s’agissant de l’hécatombe du mois d’aout 2021, en Martinique et en Guadeloupe :
1°) l’absence de soins précoces et l’interdiction faite aux médecins de prendre en charge les malades en est la cause majeure. Le dossier juridique est en instruction avec toutes les preuves.
2°) La gestion des flux de visiteurs potentiellement vecteurs de contamination a été catastrophique et n’a pas observé les principes de précaution, en est le corollaire aggravant.
3°) De plus en plus d’informations nous indiquent que « cette injection expérimentale » a des effets dévastateurs et que pour l’instant c’est l’omerta. Sarko pri, zot ké pri osi ! kontinié fè nou chié épi sa ! bann malfétè!

Mi an ti pawol mèt nikola pou zot médité

« A TROP VOULOIR IGNORER …

  • La “violence qui est consubstantielle” de la société martiniquaise,
  • La “ségrégation raciale de fait” qui empoisonne les rapports sociaux,
  • Les “injustices criantes” à tous les étages,
  • La confiscation du pouvoir économique,
  • La lâcheté de certains pseudo dirigeants politiques ou syndicaux,
  • La souffrance silencieuse de ceux qui se sont sacrifiés pour leurs enfants,
  • Les provocations de petits parvenus qui méprisent les plus humbles ….
  • La drogue, les armes, la prostitution des jeunes …
  • La mise au pas des médecins et journalistes par l’intérêt …
  • Le silence de la majorité des avocats supposés défendre les libertés publiques…
    UN JOUR LE SANG VA COULER SÉRIEUSEMENT …
    PARLONS DE TOUT CELA COURAGEUSEMENT ET CALMEMENT …
    AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD ! »

Mété sa adan an pip zo, épi fimeny!

Jeff Lafontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *